🇺🇸ETATS-UNIS. Inquiets de l’offensive chinoise en Afrique, les USA veulent acheter les...

🇺🇸ETATS-UNIS. Inquiets de l’offensive chinoise en Afrique, les USA veulent acheter les consciences

701
1
SHARE

MamAfrika TV | Par Allain Jules

PARIS, France (09h13) – Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson est actuellement en Afrique. Bien avant son départ, toute honte bue, grossier dans une attitude loin de la diplomatie, il a critiqué l’engagement économique de la Chine en Afrique.

Il a indiqué que la Chine encourageait la dépendance, utilisait des accords basés sur corruption et mettait en péril les ressources naturelles africaines. Et pour couronner le tout, il a promis aux Africains une aide substantielle, dite aide humanitaire, de 533 millions de dollars.

M. Tillerson a prononcé son discours à l’Université George Mason en Virginie, peu avant de partir pour sa visite d’une semaine au Tchad, à Djibouti, en Ethiopie, au Kenya et au Nigeria. Il a exposé les thèmes de son voyage: la lutte contre le terrorisme, la démocratie, la gouvernance, le commerce et l’investissement.

M. Tillerson n’est pas crédible et ne trompe personne. En effet, ses propos coïncident avec la réduction accrue des contributions américaines relatives aux opérations de maintien de la paix et d’aide humanitaire. Ce qui mine les opérations des Nations Unies. Pour lui, la Chine ne crée pas d’emploi en Afrique. 

Pourtant, au cours des deux dernières décennies, le commerce entre l’Afrique et la Chine s’est envolé, poussé par la demande de la Chine pour les matières premières du continent. Ce qui est légitime quand on sait que l’Empire du milieu a sérieusement contribué au développement de l’Afrique avec la mise sur pied de projets structurants (infrastructures routières, barrages hydroélectriques, etc.)

Le voyage du diplomate américain, qui ne fera pas oublier les propos méprisants de Donald Trump à l’encontre de l’Afrique ou le nouveau paradigme américain « America first », coïncide avec celui de son homologue russe, Sergueï Lavrov. Ce dernier qui se rend cette semaine en Angola, en Éthiopie, au Mozambique, en Namibie et au Zimbabwe.

 

 

 

1 COMMENT

  1. Donald Trump est un raciste, il a appelé une sénatrice démocrate « Pocahontas » et il a aussi traité des pays africains de « pays de merde ».

LEAVE A REPLY